Le début de l’immigration japonaise

Le premier Japonais à s'établir au Canada, Manzo Nagano, est arrivé en Colombie-Britannique en 1877. Il sera suivi plus tard par d'autres compatriotes décidés à refaire leur vie au Canada.

Peu instruits au départ, ceux qui ne nomment eux-mêmes les Isseï (Japonais de première génération) obtiennent des emplois dans les pêcheries, l'agriculture et l'industrie forestière. Certains, après avoir travaillé durement et économisé, parviennent à ouvrir des commerces.

Les premiers établissements japonais se situent dans la région de Vancouver, en Colombie-Britannique, notamment à Steveston, un village de pêcheurs. À partir des premiers établissements le long de la côte de la Colombie-Britannique, les Canadiens d'origine japonaise se sont installés dans les vallées de l'Okanagan et du Fraser, certains allant même à s'établir aux environs de Kamloops et de Raymond, en Alberta.

Dans chacune de ces régions, ils trouvent de l'emploi dans les mêmes secteurs d'activités : industries forestières et minières, entreprises agricoles et maraîchères. Bon nombre de Japonais travaillent fort pour mettre sur pied des services destinés à leur communauté et des commerces de quartier, au point de connaître un début de prospérité à Vancouver.

Lorsque les recenseurs comptent la population en 1901, il y a environ 5 000 personnes d'origine japonaise qui vivent au Canada, la plupart en Colombie-Britannique. En 1907, ils sont près de 8 000.