La reconstruction de la communauté

La reconstruction de la communauté et de la demande de réparation

Les Canadiens japonais, qui ont énormément souffert des mesures de guerre qu'on leur a imposées, commencent à reconstituer leurs communautés dans les années 1950. En 1950, le gouvernement se résout à accorder une maigre compensation financière de 1,2 million de dollars aux expropriés qui n'ont pas été suffisamment payés pour la vente de leurs propriétés. Les expulsés sont progressivement rapatriés du Japon dans les années 1960.

En 1977, est célébré le centième anniversaire de l'arrivée des premiers immigrants japonais au Canada, fondateurs de la première des trois générations de Canadiens d'origine japonaise. Cet anniversaire lance le mouvement de réparation et d'excuses pour les injustices dont les Canadiens japonais ont été victimes pendant et après la Deuxième Guerre mondiale.

En 1987, les États-Unis offrent leurs excuses aux Américains japonais pour la façon dont ils ont été traités durant la guerre, ainsi qu'une compensation de 22 000 $ à chacun des survivants. En 1988, c'est au tour du gouvernement du Canada, au nom de premier ministre Brian Mulroney, de s'excuser publiquement et d'offrir un montant de 21 000 $ per capita aux Canadiens japonais. Cette réparation est accompagnée de la création d'une caisse de bienfaisance pour reconstruire l'infrastructure de la communauté, l'octroi de la nationalité canadienne aux personnes déportées à tort au Japon et à leurs descendants et le financement d'une Fondation canadienne des relations raciales.

Depuis 1988, 16 000 personnes ont réclamé la compensation. Des centres communautaires ont été construits dans la plupart des villes importantes entre Victoria et Montréal, et la Japanese Canadian Redress Foundation a financé une variété de projets, programmes et conférences portant sur la culture, l'éducation et les droits de la personne.

Aujourd'hui, beaucoup de Canadiens japonais sont très prospères et excellent dans un grand nombre de disciplines. L'Association nationale des Canadiens japonais continue de lutter contre le racisme, quelles qu'en soient les victimes. L'expérience des Canadiens japonais est là pour nous rappeler l'importance de préserver les droits civiques de tous les Canadiens.