Les excuses du gouvernement canadien

Ce n'est qu'en 2007, après des années de pressions de la part des survivants et des descendants chinois victimes de la Head Tax, que le premier ministre, Steven Harper, a présenté les excuses officielles du Canada à la communauté chinoise du Canada pour les discriminations qu'elle avait subies par le passé.

Ces excuses ont été assorties de compensations financières à titre gracieux aux personnes ayant été soumises à la taxe d'entrée et qui sont encore vivantes, de même qu'aux conjoints de celles qui sont décédées, soit 20 000 $ par individu. D'autres fonds ont été alloués pour financer des projets communautaires et nationaux visant à reconnaître la portée des mesures de guerre passées et les restrictions apportées à l'immigration des communautés ethnoculturelles.