A

Accès à l’égalité

L’expression désigne des programmes ou de politiques publiques visant à favoriser la représentation des groupes minoritaires (minorités visibles, communautés culturelles, handicapés, femmes, Autochtones) les institutions et dans la gestion de ceux-ci.

Accommodement raisonnable

L’accommodement raisonnable est relatif aux libertés de conscience et de religion dans une société laïque. L’accommodement raisonnable est, de fait, une obligation qui découle des chartes canadienne et québécoise des droits de la personne.

L’obligation d’accommodement (d’accommoder) est le devoir qui, en vertu du droit, incombe aux gestionnaires d’institutions et d’organismes publics et privés de veiller à éviter la discrimination en prenant diverses mesures d’assouplissement ou d’harmonisation dans l’application de certains règlements ou lois. En vertu de cette obligation, une institution doit, si cela ne cause pas une contrainte excessive à son fonctionnement, prendre, par rapport aux modifications qui permettraient de remédier aux difficultés que les exigences institutionnelles posent à l’égard de la liberté de religion, du handicap, de la grossesse, des mesures raisonnables pour s’entendre avec la personne à qui elle offre des services.

Cette adaptation et les exceptions à la règle générale cherchent à répondre aux besoins spécifiques de certaines personnes ou groupes dans le but de respecter leur droit à l’égalité. L’accommodement raisonnable s’applique surtout dans le monde du travail, mais aussi à l’école, dans les loisirs : respecter les interdits alimentaires, les signes religieux, etc.

Agnosticisme

Philosophie d’après laquelle tout ce qui ne peut être appréhendé par l’expérience (ce qui est métaphysique, divin, absolu) est inconnaissable et donc inaccessible à l’esprit humain. Pour les agnostiques, il est inutile de se soumettre à une religion puisqu’il est impossible de se prononcer sur l’existence de Dieu.

Allochtone allophone

« Allochtone » veut dire littéralement « qui provient d’un endroit différent ». Ce terme est utilisé de plus en plus fréquemment pour désigner les personnes nées à l’étranger (par opposition aux Autochtones, personnes nées sur le territoire). Par extension, désigne au Québec les locuteurs (allophones) qui n’ont ni le français ni l’anglais comme langue maternelle.

Antisémitisme

Discrimination et préjugés à l’endroit des Juifs, les Israélites. Les Juifs sont de souche sémitique. Cette expression est à présent contestée, les Arabes (musulmans) étant également de souche sémitique. On parlera alors d’anti-Juifs ou d’anti-zionisme ou encore d’antisionisme dans un sens plus politique attaquant la politique d’Israël.

Apartheid

Terme afrikaans (dialecte néerlandais d’Afrique du Sud) qui désigne littéralement « à part, séparé ». Expression institutionnelle de l’idéologie raciste du régime afrikaans ayant eu cours jusqu’en 1990, l’apartheid prônait la ségrégation et le « développement séparé » des « races » différentes : Blancs, Noirs, Indiens, Métis.

Apatride

Nom donné aux personnes qui ne possèdent aucune nationalité légale puisque aucun État ne les considère comme leurs ressortissants. Les États peuvent toutefois attribuer ce statut à un individu qui a pu prouver qu’il ne possédait aucune nationalité et lui permettre de vivre, avec ce statut, sur son territoire.

Athéisme

Attitude ou doctrine des athées, qui consistent à ne pas croire en l’existence de Dieu, à nier l’existence de toute divinité.