M

Métissage

Fusion de deux ou plusieurs cultures à la suite de contacts intensifs et prolongés.

Minorité

Groupe social qui est en situation d’infériorité politique, économique et le plus souvent démographique, et qui est sujet à la discrimination.

Minorité visible

Le gouvernement du Québec définit les minorités visibles comme « les personnes, autres que les Autochtones » qui ne sont pas de race blanche et qui n’ont pas la peau blanche ». Selon le Dictionnaire de recensement de 2001, y sont inclus, entre autres, les Chinois, les Asiatiques du Sud, les Noirs, les Philippins, les Latino-Américains, les Asiatiques du Sud-Est, les Arabes, les Asiatiques occidentaux, les Japonais et les Coréens.

Multiculturalisme

Notion qui concerne la coexistence de plusieurs cultures différentes dans un même pays. Le mot désigne à la fois un état de fait (la diversité ethnique d’une population), une idéologie (une façon de penser la diversité) et des politiques gouvernementales (pour gérer la diversité sur le plan juridique). Au Canada, la politique du multiculturalisme, adoptée en 1971, statue que les minorités ethniques doivent être traitées de la même manière que la majorité, et ce, sans traitement distinctif pour aucune des communautés. Le multiculturalisme permet à tous les citoyens de conserver leur identité, d’être plus ouverts aux diverses cultures et plus tolérants envers celles-ci et d’éprouver un sentiment d’appartenance à une citoyenneté commune. S’y ajoute souvent l’idée selon laquelle le respect de la diversité ethnoculturelle l’emporte sur les impératifs de l’intégration collective. Le multiculturalisme radical est une variante du multiculturalisme qui prône la promotion de la diversité ethnique avec un souci minimal pour l’intégration collective. Synonyme de cloisonnement, de ghettoïsation, le multiculturalisme radical est une forme de pluriethnisme.