Les jeunes, plus tolérants?

PUBLIÉ LE VENDREDI 3 MARS 2017 À 13 H 09 | Mis à jour le 4 mars 2017 à 4 h 49

Atelier -ensemble -diversite -500
Audrey Hachey et Valentina Solkin en compagnie d'élèves de l'école André-Laurendeau
Photo : Radio-Canada/Akli Aït Abdallah

Ils en ont long à dire sur l'attentat de Québec, l'islamophobie et le racisme. Incursion dans un atelier sur la diversité culturelle et religieuse tenu dans une école secondaire de Longueuil.

Un texte d’Akli Aït Abdallah de l'émission Désautels le dimanche

Quand Audrey Hachey, recherchiste et animatrice à Ensemble pour le respect de la diversité, demande qui des chrétiens, des bouddhistes, des juifs ou des musulmans sont plus souvent que d’autres la cible de préjugés, la classe est unanime.

Pour les élèves, pas de doute, les mains levées font consensus : ce sont les musulmans qui, par les temps qui courent, remportent la palme. Nulle idée d’engager une quelconque compétition victimaire. L’atelier veut simplement faire réfléchir.

« L’idée du projet Escales est née en septembre dernier, dans le cadre du plan de lutte contre la radicalisation. Il s’agit de sensibiliser à la question de la diversité culturelle et religieuse, tout en aidant à déconstruire ce qui nourrit les manifestations du racisme, notamment l’islamophobie », explique Audrey Hachey.

Côté diversité, l’école André-Laurendeau ne pourrait pas faire mieux. Plus de 2000 élèves de toutes origines, chinoise, pakistanaise, libanaise, algérienne, colombienne, tunisienne, haïtienne, marocaine, portugaise, et aussi de jeunes Québécois, dits de souche, aux racines plus anciennes.

Lire l'article complet en cliquant ici.

Écouter l'audiofil en cliquant ici.